Lettre des petites soeurs d'Alep

Nous commençons notre lettre par la paix de Jésus et nous vous souhaitons d’être bien et en bonne santé.

A l’approche des fêtes bénies de NOEL et du NOUVEL AN 2017, nous vous souhaitons des vœux chaleureux et des souhaits cordiaux et nous demandons à Dieu que la lumière de l’étoile de la grotte de Bethléem soit un guide éclairant toujours nos chemins et les ténèbres de nos vies. Que Dieu veuille que la prochaine année soit remplie de bien, de paix et de joie pour le monde entier.

Nous sommes heureuses de vous donner aujourd’hui, un regard sur ce que nous vivons dans notre ville d’Alep, car vous avez sûrement dû entendre les nouvelles de la situation par les médias.

Ce que nous avons vécu concrètement, au moment du siège d’Alep et de la reprise par l’armée des quartiers Est, c’était très dur, humainement et à tous les niveaux. Au point qu’on était épuisés et qu’on avait perdu le sentiment de sécurité, de repos et parfois le sommeil. Car des obus, des roquettes (fusées) et des balles tombaient des 2 côtés, pèle –mêle, jours et nuits. Nous pensions et prions pour tous ceux qui étaient victimes des bombardements, spécialement à l’Est de la ville, des gens qui mourraient ou qui étaient gravement blessés ou qui perdaient tout, des dégâts et des destructions : maisons,  immeubles, et infrastructures.

Par contre, nous avons vécu des moments de grâce, car nous sentions la grande présence du Seigneur dans nos vies et dans la vie des gens, des grâces spéciales que le Seigneur ne donne que dans des circonstances exceptionnelles, comme dit St Paul: “ là où le péché a proliféré, la grâce a surabondé” (Rm5, 20 ).

Des grâces spéciales comme :

  • Une grande force pour supporter tous les événements et continuer à résister dans les circonstances difficiles.
  • Attachement des gens à leur foi et intensification de leurs prières.
  • Garder l’Espérance et voir le positif chez l’autre, être un soutien mutuel.
  • Augmentation du sens de l’entraide, ex: porter des bidons d’eau potable pour des gens âgés, handicapés et malades.

Autre exemple : Une femme qui a perdu son fils de 16 ans, vient prier chez nous et cherche comment vivre la spiritualité de Fr Charles de Foucauld, elle invite des jeunes pour essayer de faire connaissance du Fr Charles.

Nous avons décidé de fêter le centenaire de Frère Charles de Jésus le 13 novembre (fête de St Jean Chrysostome). Pte sr Virgine Hanan était avec nous, quelle joie de vivre cette fête avec elle, avec les jeunes et la paroisse.

Comme la mission de la Fraternité d’Alep est d’“être un oasis de prière “ dans ce volcan qui brûle, nous avons décidé de prier 3 heures d’adoration à la Fraternité, le 1er décembre, fête de Fr Charles. Nous avons accueilli 2 évêques : Mgr Jean Jeanbart et le Père Jean Jamous (grec catholique) et Mgr Joseph Tobji (Maronite).

Chaque mercredi, nous accueillons des voisins et des ami(e)s pour 2 heures d’adoration, puis nous prions les vêpres, une tasse de tisane pour finir la soirée.

Le 10 décembre nous avons entendu des coups de feu avec des slogans et des chants pendant des heures car l’armée syrienne avait repris la vieille ville que les forces extrémistes armées tenaient.

Le 12 et 13 décembre, la nouvelle a commencé à se propager dans nos quartiers : les bulldozers ont commencé à enlever les grandes pierres et les routes se sont ouvertes, cela a donné une sécurité.

Aussi les associations humanitaires et ecclésiales contribuent à aider les gens : nourritures, provisions, mazout, réparations des maisons endommagées.

Malgré tout, la vie continue et nous trouvons tout, mais à des prix élevés.

Puisque  la vie est plus forte que la mort, les employés continuent à aller à leur travail, les gens continuent leurs engagements, et les élèves continuent à aller à l’école et les Pères Mékhitaristes ont rouvert leur école après 5 ans de fermeture.Les universitaires vont aussi à leur université même si parfois les universités sont visées.

Tous nos voisins dans notre quartier sont restés, mais leurs fils pensent quitter le pays.La possibilité pour nous d’aller au Liban 2 ou 3 fois par an pour la retraite, la rencontre de Région ou une autre session (avec Hala par ex.) nous donne des forces à chaque fois pour revenir après à Alep. .

Enfin nous sommes heureuses d’avoir pu partager avec nos frères tout ce temps et nous remercions chaque petite sœur et chaque personne qui a prié et qui prie pour nous, pour nos peuples, et essaie de nous aider, de nous encourager, de nous donner de la joie et de nous fortifier à rester fidèles à notre charisme d’être proche des gens, et une présence pour soutenir les gens.

Bonne fête de Noël à chacune, avec toute notre affection,

Vos petites sœurs d’Alep : ps Henriette Josée et ps Houda de JESUS.

 
 
 

Contacts