Petite sœur Magdeleine et l’œcuménisme

« Si on me demandait de résumer en un mot notre mission je n’hésiterais pas à crier : UNITE » Voilà ce que disait ps Magdeleine presque au début de la fondation de notre congrégation.

Cette Unité elle la vivait intensément sur le plan oecuménique.
En 1948, presque dix ans après la fondation, ps Magdeleine a demandé le rattachement de la Fraternité des Petites Sœurs de Jésus à la Congrégation orientale ainsi « Au lieu d’être une congrégation occidentaleayant des missions en Orient, ce sera une congrégation orientale avec des missions en Occident » disait-elle.

A cause de cela les petites sœurs en Orient se sont intégrées aux différents rites de ces pays.

 

 

 

En 1946 elle fait la connaissance de sr Geneviève une des fondatrices du monastère de Grandchamp en Suisse ; depuis un lien d’amitié continue entre nos 2 congrégations. En juillet 1948 ps Magdeleine rencontre le frère Roger de Taizé et de là naîtra une amitié fondée sur une grande communion spirituelle qui durera jusqu’à sa mort.

 

 

 

 

En 1966 elle est reçue avec beaucoup d’affection par le Patriarche Athénagoras à Istanbul : « Je vous aime, vous êtes mes filles spirituelles. ». Combien de relations tissées lors de ses nombreux voyages dans les pays de l’Est : « Tous ces contacts ont augmenté encore notre amour pour l’Eglise orthodoxe et, de tout cœur, nous prions pour que nos deux Eglises Sœurs continuent à s’aimer dans une très grande charité. ».

 

PS Magdeleine a cité dans une de ses lettres cette parole d’un moine orthodoxe bulgare, saint Ivan de Rila : « Jésus Christ ne prêche pas la discorde ni la division. Il prêche la paix et l’union. Soyez unis et vivez en paix… »

 

 

                                                    

 

mots-cles: 

 
 
 

Contacts