Petite sœur Noële, pionnière dans le Grand Nord

Alors que nous sommes en réunion à Øm, dans ce lieu si paisible du Danemark, Ps. Noële nous surprend en nous quittant brusquement à la suite d’un malaise digestif, le 2 août 2017 au matin.

 Ps. Noële est née le 11 décembre 1929 près de Lyon (France). Elle est la 3ième de 7 enfants. Elle est entrée dans la congrégation en 1952, a fait son noviciat à la maison-mère du Tubet (Aix-en-Provence). Elle était parmi les 100 premières petites sœurs.

Le 6 novembre 1953, après ses premiers vœux, ps. Noële est envoyée au Danemark ; elle arrive seule à Copenhague. Elle est accueillie chez les sœurs bénédictines de Sainte Lioba chez lesquelles elle habite plusieurs mois, se familiarisant avec la langue danoise et se mettant à la recherche d’un emplacement pour la première fraternité. C’est en 1954 que commence cette fraternité à Dannebrosgade avec Ps. Andréa. Une deuxième fraternité sera fondée à la campagne à Øm, en 1957. Le Danemark lui donne la nationalité danoise.

Elle fonde en Norvège : 2 fraternités, à Oslo en 1955 et à Hammerfest en 1959, tout au nord du pays pour être avec les Lapons.

De 1957 à 1963 elle est responsable des fraternités de Finlande. En 1963 elle fonde en Suède.

Après beaucoup d’années de service, ps  Noële aura la joie d’une dernière fondation à Nuuk au Groënland en juillet 1980. Avec ps  Agnès- Ghislaine elles vivront jusqu’à la fermeture de cette fraternité en avril 2016. Ps. Noële aima ce grand pays de tout son cœur : son peuple, sa culture, son artisanat, sa nature grandiose, parfois rude et exigeante. Elle a travaillé à l’usine de poissons, puis comme femme de ménage à l’hôtel et enfin, jusqu’à sa retraite, comme standardiste. Puis ce fut 18 ans de volontariat à la boutique de seconde main de la Croix Rouge. Elle y rencontrait beaucoup de personnes et partageait leurs joies et soucis qu’elle portait dans la prière. Il a fallu dire « A Dieu ».

Tous ces pays nordiques où elle fonda les fraternités sont tous luthériens ; dans les années 50-60 l’œcuménisme n’était pas très développé. Dès les premières années, elle a su ouvrir des portes. Le pasteur luthérien Henrik Wilhjelm, présent à ses funérailles, disait : « ps Noële ne faisait pas de l’œcuménisme à coup de discussions dogmatiques mais par sa grande     ouverture de cœur pour l’autre qui est différent. » Effectivement l’Unité des chrétiens lui avait toujours tenu à cœur.

 

« Ps Noële, malgré le chagrin de quitter Nuuk, tu ne t’es pas appesantie, mais tu as commencé un nouvel engagement avec les Ps à Stockholm. Tu aimais partager l’apprentissage de la langue avec les réfugiés, sensible à leurs angoisses et soucis.

Tu aimais la vie et tu étais une femme de foi. Tu as fait confiance, toi qui arrivais toute jeune « les mains vides et les pieds nus » quand tu as fondé les différentes fraternités du Nord. Tu es restée depuis le début, profondément fidèle aux amis. Une conviction profonde du charisme rayonnait à travers ta vie. Jusqu’à la fin, ici, parmi nous à Øm, nous t’avons perçue pleinement concernée et attentive à chacune. »

                                                    Les petites soeurs du Danemark, Suède, Finlande

                                                       

 

 
 
 

Contacts