Profession perpétuelle de ps Denise Muliwavyo en RDC

 

Cela paraissait une folie d’organiser une fête avec un grand rassemblement de gens vu la situation de notre région à Mabasele Oïcha diocèse de Beni Butembo. En plus de l’insécurité qui dure depuis 4 ans, il y a l’épidémie du virus de l’ébola à 30 km de chez nous.

La veille de la fête, le bruit des armes se faisait entendre, des tueries et des pillages ont eu lieu à 12km de notre village. Le matin du 12 Août, jour de la fête, on entendait encore le grondement des armes lourdes ! Vous pouvez imaginer l’atmosphère !

Dans les communautés de base (une centaine) une neuvaine de prière a été organisée pour demander qu’il fasse beau ce jour-là –car c’est la saison des pluies- et qu’il n’y ait pas de trouble. Un beau soleil a surgi !

La préparation de cette fête a commencé plusieurs mois auparavant avec la famille de ps Denise. Nous avons planté le manioc, les arachides, les haricots et les légumes. On a mis de côté beaucoup de bois pour la cuisine. Nos amis et voisins ont apporté de l’argent et de la nourriture pour la fête. La grande surprise c’était la venue de notre évêque à Mabasele pour cette occasion. Cela faisait des années qu’il n’était pas venu et beaucoup de chrétiens ne le connaissaient pas. Nos 2 sœurs congolaises, Béatrice et Anastasia, qui vivent en Algérie et au Burkina Faso, en visite dans leurs familles ont participé à la fête.

 

A la paroisse un groupe s’est organisé pour le service d’ordre durant la cérémonie et le repas, l’encadrement des gens pour se laver les mains avec un désinfectant en prévention de l’ebola . Une fête au village mobilise tout le monde !

                                                  

 

L’église étant trop petite pour contenir toute l’assemblée, la messe était dehors. Nos amis pygmées étaient bien présents. L’évêque a rappelé à cette occasion la présence des petites sœurs dans la région auprès des pygmées déjà en 1952. Elles ont dû quitter en 1964 à cause de la guerre des Mulele et sont revenues en 1990. Ps Suzanna Ngugwa est là depuis 26 ans ! Et c’est à cause de la présence des petites sœurs à Mabasele qu’il a décidé de mettre une paroisse avec des prêtres fixes. Imaginez la joie de chrétiens !

                                       

 Après la messe, le repas a eu lieu en différents endroits. Les chants des enfants l’ont bien animé. Le lendemain nous étions invitées dans la famille de ps Denise ; les chants et les danses nous accueillaient bien avant d’arriver à la maison. C’était un moment très joyeux aussi.

Notre évêque continuait le lendemain vers Mangina lieu où on soigne les malades atteints d’ebola.

 

Nous sommes encore le cœur plein de reconnaissance et d’action de grâce au Maître de l’impossible pour cet évènement au cours duquel notre sœur Denise a dit son « OUI » définitif à l’appel de Jésus, et où notre pasteur a pu venir pour encourager ses brebis. Nous avons palpé de nos mains que nous marchons avec beaucoup de frères et sœurs sur le chemin du Royaume de Dieu dans cette région où règne la peur et la violence.

 

                                         

Une voisine nous disait le soir de la fête : « Vous direz à l’évêque que sa présence nous a réconfortés et confirmés dans notre vie de foi malgré tout ce que nous vivons ; c’était magnifique. Maintenant nous sommes prêts à tout ! »

    Continuez à prier pour nous, pour ce peuple qui se prépare aux élections en décembre 2018.

 
 
 

Contacts