Une page se tourne...

Des petites sœurs d’El Abiodh Sidi Cheikh, en Algérie

" Quand Magdeleine Hutin rencontre le P. René Voillaume en Algérie en 1938, elle lui ouvre son cœur et lui expose son projet d’une congrégation de sœurs exclusivement consacrées aux nomades et vivant avec eux sous la tente.

                           

Quelques années plus tard, en 1947, pte sr Magdeleine ouvre en Algérie une fraternité dans le village d’El Abiodh Sidi Cheikh à 500 km au Sud-Ouest d’Alger. Pendant de longues années, des centaines de petites sœurs viendront y vivre des temps de formation spirituelle aux côtés des petits frères de Jésus.

Ce n’est qu’en mars 1950 que se réalise la première fraternité nomade sous la tente à côté de ce village.
Accueillies par les nomades qui se déplacent plus ou moins loin du village, suivant les lieux de pâturage des troupeaux,
les petites sœurs partageront leur vie et apprendront avec eux à « devenir un peuple nouveau », comme nous le disait l’un d’eux.
Pendant la guerre d’indépendance, les petites sœurs du village restent avec la population : une sage-femme et une infirmière, aidées par un petit frère, accueillent et soignent la population éprouvée. Ce service des soins répondaient à des besoins criants.
Pendant de longues années, pte sr Geneviève Emmanuelle était le seul médecin - aujourd’hui il y en a plus de 20 - et les gens gardent pour elle une reconnaissance pleine d’affection.

 

Si les cours de cette maison pouvaient parler, combien de récits d’histoires humaines et divines d’amitié ils nous raconteraient…!!!

 

Une page vient de se tourner.
Nous avons quitté la fraternité d’El Abiodh ce mois de mars 2017.

 

     

Nous gardons dans nos cœurs tous ces visages, tous ces moments avec la folle espérance que d’autres viendront les accueillir, que d’autres viendront continuer à prier dans cette belle chapelle, où des générations de novices se sont succédées, où pte sr Magdeleine a vécu, dans un cœur à cœur avec son Bien-Aimé,
cette indicible souffrance d’amour pour les plus souffrants de la terre entière….

 

                                               

         

L’annonce de notre départ a profondément étonné : « nous vous avons toujours vues, vous êtes nos sœurs, nous vous soignerons chez nous…. » Notre vie à El Abiodh nous a ouvertes à l’autre différent et nous a façonnées. Nous avons été pour eux une « fenêtre ». Une amie enseignante nous a raconté qu’en parlant aux élèves des religions dans le monde, elle leur disait : «Si ici à El Abiodh nous sommes tous musulmans, il y a dans le monde bien d’autres religions ». Une élève demande alors la parole pour dire: « A El Abiodh il y a  des chrétiens : les sœurs, elles mangent comme nous, elles parlent comme nous, elle s’habillent comme nous, elles prient et elles ne sont pas musulmanes, elles sont chrétiennes.. »

Une autre amie que nous avions accompagnée dans une grave crise mentale, il y a 40 ans, nous dit en pleurant : « Comment vous remercier de m’avoir donné de redevenir « ben Adam » (une personne) quand j’étais hors de ma tête… ! »

C’est le 5 mars qui nous avons levé le camp et nous continuons à marcher à la recherche des sources et des pâturages jusqu’au « pâturage du Ciel ».

« Le Sahara est le cœur de toutes les fraternités du monde », disait pte sr Magdeleine, alors quittons-nous le cœur ? Non, il continuera à battre dans la Fraternité et dans l’Eglise !

 

El Abiodh est une fraternité Source, cette source est dans le coeur de chacune
et l’esprit d’El Abiodh habite chaque petite sœur dans le monde entier,
et c’est un don pour l’Eglise et le monde…
"

     

 

 

 

 

 
 
 

Contacts